Une communauté nouvelle surgie dans la prière sous le souffle de l'Esprit Saint

La vie de Pauvre de Saint-François

Témoignages

Questions et réponses

Les frères donnent ici réponse aux questions qui leur sont posées. Ce témoignage s'avère bien représentatif
de ce qu'est la vie d'un Pauvre de Saint-François.

- 1 - Qu'est-ce que ça rapporte d'avoir consacré ta vie à Dieu ?

Cette question me fait penser à celle que saint Pierre posait à Jésus: "Eh bien! nous, nous avons tout quitté et nous t'avons suivi: quelle sera donc notre part?" Qu'est-ce que ça rapporte, quoi!

Et Jésus répond que celui qui quitte maison, frères, soeurs, père, mère, enfants ou champs, à cause de son Nom, recevra le centuple en cette vie, avec des persécutions, et il aura en partage la vie éternelle.

Comme âme consacrée, je deviens aussi, par la miséricorde de Dieu, un paratonnerre pour ma famille, mes proches, ma patrie... En travaillant à mon salut, j'attire sur le peuple tout entier et sur les hommes les bénédictions du Très-Haut. Il ne faut pas oublier que du temps de Loth, dans l'Ancien Testament, si le Seigneur avait pu trouver seulement dix justes dans la ville de Sodome, elle subsisterait encore aujourd'hui.


- 2 - Quelles sont les raisons pour lesquelles tu mets ta confiance en Dieu ?

Parce que Dieu est Amour et que sa Parole est Vérité.

Le Seigneur notre Dieu est notre Père, un Père qui nous aime comme ses enfants, qui nous a créés par amour, qui ne veut que notre bien et qui même n'a pas refusé de nous donner son Fils pour nous sauver et l'Esprit Saint pour nous rappeler toute chose.

Devant les difficultés de la vie, on peut se mettre à douter et à se poser des questions sur Jésus. Même les Apôtres et les disciples ont dû faire face à la question que tu me poses. Ils trouvaient trop dures à entendre les paroles que Jésus leur disait. Et Jésus de demander à ses propres Apôtres: "Et vous, voulez-vous partir vous aussi?" Et c'est Simon-Pierre qui a cette réponse merveilleuse: "Seigneur, à qui irions-nous? Tu as les paroles de la vie éternelle."

Mettre sa confiance dans les hommes est un risque mal calculé car les hommes sont faibles, changeants, soumis à la tentation, aux passions mauvaises, enclins à rechercher leur profit et à se satisfaire eux-mêmes.

Mettre sa confiance en Dieu -ou dans un homme à cause de Dieu- change tout car c'est Dieu qui est comme forcé d'intervenir, et comme il est fidèle et veut notre bien, il sait faire tout concourir pour notre bonheur.

Dieu mérite toute notre confiance et notre amour puisque lui seul est parfaitement fidèle en tout temps et il est le seul qui nous aime sans mesure.

- 3 - Si tu pouvais te donner une note sur ta confiance en Dieu et ta loyauté envers lui, combien te mettrais-tu sur 100 ?

Franchement, je ne me suis jamais posé cette question. Cependant, la confiance en Dieu, comme la confiance dans les autres, est un don du Seigneur, une vertu qui doit être pratiquée, affinée, purifiée au creuset de l'épreuve comme l'or est purifié par le feu. Cette confiance doit être inébranlable afin de tenir debout à travers les tempêtes de ce monde. Mais à cause de notre fragilité, il y a des moments où elle semble bien faible, chancelante, presque inexistante.

En ces moments difficiles, on doit renouveler sa confiance, avancer dans ce qu'on sait être la volonté du Seigneur et ne point s'occuper de ce qu'on sent ou ressent en son âme, car ce que le Seigneur aime, c'est une âme qui ne lui refuse rien malgré ses misères et qui se reprend lorsqu'elle est tombée.

Quant à me donner moi-même une note sur ma confiance en Dieu et ma loyauté envers lui, je dois te référer à mon comptable, la Vierge Marie, car, par la consécration de mon coeur à son Coeur Immaculé, je lui ai remis la gestion de tous mes biens et mérites et elle en dispose comme bon lui semble pour la plus grande gloire du Seigneur notre Dieu. Cela est une libération pour mon âme et ma confiance en son travail efficace est sans limite.

Si je ne peux me donner de note à moi-même, je peux par contre donner 100% au Seigneur Jésus Christ car, dans sa loyauté envers Dieu son Père, pour le salut de tous les hommes, il est allé jusqu'à la mort sur la croix. Et c'est lui mon modèle que je veux imiter jusqu'à ma mort.

- 4 - Est-ce que tu aimes vraiment ce que tu fais ?

Répondre à tes questions en ce moment est un plaisir et une joie pour moi car cela correspond vraiment à ma vocation de prophète et de proclamateur de la Parole, ce pourquoi le Seigneur m'a choisi et appelé.

Oui, j'aime ce que je fais car ma vocation de prophète consacré me permet d'annoncer Jésus Christ par la parole et par les actes, d'enseigner aux hommes à le connaître, à l'aimer, à le servir et à l'adorer, à tout quitter pour le suivre afin que, par lui, tous parviennent au salut et à la vie éternelle.


- 5 - As-tu des projets futurs ?

Répondre à tout ce que le bon Dieu voudra. En choisissant la vie religieuse, j'ai choisi de faire le sacrifice de ma vie et de mes projets personnels pour embrasser le projet de Dieu à travers la vie communautaire. Comme le Seigneur veut que je parle en son Nom, mes projets sont donc de ne pas manquer une occasion pour proclamer sa Parole, d'obéir à sa volonté et de travailler au salut des âmes.

S'il veut que je reste à Trois-Rivières pour y travailler, prier et recevoir les personnes qui viennent, je le veux. S'il veut nous envoyer ailleurs, aller fonder, aller proclamer la Parole, je suis prêt, je le veux. C'est le Seigneur qui est l'architecte; moi, je ne suis que son instrument qui doit être docile dans sa main chaque jour et jusqu'à la fin de mon exil sur la terre. Par le don de ma vie, je suis libre intérieurement et cette liberté me rend joyeux et me fait envisager l'avenir avec sérénité.

- 6 - Raconte-nous une aventure qui t'a vraiment marqué.

L'aventure qui m'a vraiment marqué, c'est la rencontre que j'ai eue avec la communauté des Pauvres de Saint-François de Trois-Rivières, il y a déjà vingt ans.

J'avais à cette époque vingt ans. J'étais étudiant à l'Université, sportif, aimant les sorties, les amis, les plaisirs. Ayant connu un des frères (un ancien confrère de classe), il m'amena visiter les frères. Je découvris leur pauvreté, leur joie, leur sérénité.

Ce fut le moment où Dieu passa pour me réapprendre à le prier, à fréquenter les sacrements que j'avais délaissés, et aussi à vivre dans la vérité, droitement, honnêtement le plus possible.

Suite à ce mouvement de changement intérieur, il m'apparut clairement que Dieu m'appelait à me donner à lui complètement et j'en avais la certitude. Certitude qui ne s'est jamais démentie malgré des épreuves et des souffrances.

Je remercie le bon Dieu de m'avoir fait connaître la communauté et de m'avoir soutenu durant ces années.

- 7 - Es-tu dédié à une cause en particulier ? Si oui, laquelle ?

Comme Pauvre de Saint-François, comme prophète, la cause que je dois défendre, c'est l'Évangile de notre Seigneur Jésus Christ car c'est la Parole de vérité et celui qui garde cette Parole est sauvé.
Je suis appelé à proclamer la parole de Dieu de toutes sortes de façons (par l'écrit, le témoignage, la télé, la radio, etc.) et à apprendre aux personnes à discerner, c'est-à-dire à reconnaître dans leur vie ce qui vient de Dieu ou ce qui vient d'un autre esprit qui peut être notre propre esprit humain ou encore le diable qui inspire des mauvais desseins; exemples: mensonge, impureté, drogue, alcool, suicide, avortement, violence, paresse, indifférence, calomnie, chicane, guerre, mépris…

Comme prophète de Dieu, je dois dénoncer ces oeuvres stériles des ténèbres afin qu'advienne dans les coeurs le Royaume du Christ qui est le Prince de la paix.

À la suite de mon patron saint François d'Assise à qui le Christ apparut un jour et dit: "François, François, va et répare mon Église qui, tu le vois, tombe en ruine", c'est au travail du relèvement des âmes, à construire la foi dans les coeurs que je suis ap-pelé.


- 8 - Aurais-tu aimé avoir des enfants et une famille ?

J'y ai pensé avant de donner ma vie à Dieu. J'aime les enfants, j'aime la vie, mais la question que je me suis posée est celle-ci: "Qu'est-ce que Dieu veut pour moi? Quel est son plan particulier sur moi?"

J'étais prêt à me diriger vers le mariage si j'avais cru que c'était bien là le plan de Dieu sur moi. Mais le Seigneur m'avait formé dès le sein de ma mère pour être son prophète, mais je ne le savais pas encore clairement. Quand j'eus la certitude de mon appel à la vie consacrée, alors, par amour pour le Christ, j'ai sacrifié cette aspiration naturelle à fonder une famille et à avoir des enfants.

Aujourd'hui, j'ai une famille qui est la communauté et, libre de toute attache de la chair, je peux m'occuper de tous ceux que le Seigneur m'envoie, petits et grands.

- 9 - Pour devenir frère, tu as renoncé à beaucoup de choses. As-tu trouvé cela difficile ?

Le plus difficile, ç'a été de prendre la décision de tout quitter pour le Seigneur. Pour cela, j'ai prié et lui ai demandé son secours, sa lumière, sa force.

Une fois la décision prise, j'ai trouvé cela facile car j'ai compris que Dieu donne la grâce et la force à celui qu'il appelle ainsi à tout quitter pour se donner à lui entièrement, sans réserve. Alors, on avance joyeusement dans la certitude que l'on fait la volonté de Dieu.

Mais une fois que l'on pense avoir tout quitté, on se rend compte que le plus difficile à quitter, c'est soi-même, notre volonté, nos goûts, notre égoïsme, et là est le véritable détachement, et c'est un travail de chaque jour avec ses hauts et ses bas. Mais celui qui persévérera jusqu'à la fin dans ce chemin étroit, celui-là sera sauvé.


- 10 - Qu'est-ce que tu aimes le plus dans ton occupation ?

Aimer le Seigneur en faisant sa volonté, aimer mon prochain en l'accueillant, en lui ouvrant mon coeur, en l'écoutant, en lui parlant.

J'aime me mettre à l'écoute de la parole de Dieu pour entendre ce qu'il a à me dire et servir ainsi d'instrument entre ses mains pour aider et secourir mon prochain.
De savoir, par la foi, que je travaille en vue du Royaume des cieux, savoir que chacune de mes occupations, chacune de mes actions sert au salut des âmes par la consécration de tout mon être qui m'unit à Jésus Christ Sauveur, tout cela réjouit sans cesse mon coeur.


- 11 - Est-ce que tu trouves qu'il y a des avantages à être frère ?

Il y a beaucoup d'avantages à être frère, à vivre en communauté, car on n'est pas seul. J'ai des frères qui partagent le même idéal, avec qui je peux communiquer et on a un berger pour nous guider et nous conseiller.

Mes frères sont là pour me secourir et, si j'ai des difficultés, je sais que je peux leur faire confiance. Chacun est là pour me pousser à être meilleur. Et la réciproque est vraie: je dois veiller sur mes frères moi aussi.

Je ne peux pas rester égoïste tout seul dans mon coin. La présence de mes frères m'aide à demeurer quelqu'un qui a le coeur sur la main. Avoir des frères est une force pour vivre l'Évangile dans un monde parfois hostile à la vérité.

Comme une équipe, on est sans cesse stimulé à avancer vers la sainteté, et la prière des frères est sans cesse un secours pour chacun.

On a une vie de prière commune où nous chantons les psaumes à chaque jour et échangeons sur la parole de Dieu. Ensemble, nous assistons à la messe à chaque jour, recevant le Corps du Christ, le pain de vie, et régulièrement nous allons au sacrement de la réconciliation.

- 12 - Des aspects négatifs ?

Réellement, je n'en trouve pas. Les inconvénients d'une vie de pauvreté comme avoir peu d'espace, être dérangés dans nos projets, se priver volontairement de choses que l'on aime, les maladies, nos erreurs, nos gaucheries nous sont utiles pour nous faire avancer dans l'amour et acquérir les vertus comme la patience, l'humilité, la foi, l'espérance, la charité. C'est dans l'acceptation de nos petites croix quotidiennes que nous manifestons notre amour à Jésus et à nos frères.

- 13 - Penses-tu que tout le monde devrait consacrer sa vie à Dieu ?

Par le baptême, nous sommes déjà consacrés au Seigneur. Mais, de plus, je crois que tout le monde devrait donner sa vie à Dieu sans restriction et demander que son plan d'amour et de miséricorde s'accomplisse en soi-même sans qu'on lui fasse obstacle.

Ça ne veut pas dire que tout le monde va demain matin entrer en communauté. Mais si le bon Dieu appelle quelqu'un à lui tout entier, j'aimerais qu'il fasse comme la Vierge Marie à la visite de l'ange qui lui annonçait qu'elle serait la Mère de Dieu: elle a dit "oui" et son coeur s'est mis à battre de bonheur.

L'important est de toujours désirer faire la volonté de Dieu au moment présent.

Il faut se rappeler que tous, nous sommes appelés à vivre saintement, en hommes religieux et sages. Tous, nous sommes appelés à vivre de la vie de Dieu, tous nous devons nous sanctifier en vivant selon la justice et la vérité, car le Christ Jésus est mort pour tous les hommes afin que tous parviennent à la vie éternelle.

Toi, as-tu déjà pensé consacrer toute ta vie à Dieu? Il est un Époux merveilleux!


- 14 - As-tu un régime alimentaire spécial ?

Non. Selon l'Évangile, je mange de tout ce qui m'est présenté mais le menu peut varier selon ce que l'on reçoit par la Providence, selon les aumônes.

Nous avons aussi, comme communauté, trois grands jeûnes durant l'année: le premier qui va de la Toussaint jusqu'à Noël; le deuxième qui est durant le Carême en préparation à la grande fête de Pâques; le troisième qui est un jeûne de quarante jours, en préparation à la fête de notre patron saint François, le 4 octobre. Il y a aussi le jeûne du vendredi.

Mais tout ça ne nous fait pas mourir... puisque, comme Jésus, notre vraie nourriture doit être de faire la volonté de notre Père des cieux.


- 15 - As-tu peur de la mort ?

Non. Celui que je sers, Jésus, est vainqueur de la mort et du péché.

C'est avec lui et Marie, sa Mère, que je veux affronter ce moment décisif de mon existence. Je veux m'y préparer le mieux possible dès à présent en ne conservant dans mon coeur aucune rancune, aucune malice, aucune dette envers qui que ce soit, aucune méchanceté.

Je crois qu'une personne qui se réconcilie avec Dieu et avec son prochain éprouve une grande assurance pour le jour du départ vers l'éternité.

Je ne nie pas que la mort est une chose effrayante à notre nature humaine et que nous en avons une crainte instinctive, mais l'amour de Dieu en nos coeurs et sa présence nous aident à surmonter plus facilement ces noirceurs.

Comme un enfant conduit par la main traverse un lieu sombre et obscur sans crainte parce qu'il est avec sa mère ou son père, ainsi celui qui croit passera plus facilement ce passage s'il croit en Dieu et l'aime de tout son coeur.


- 16 - Que crois-tu qu'il y a après la mort ?

Après la mort, il y a la rencontre du Dieu vivant qui nous a donné la vie terrestre et la vie éternelle commencée dès ici-bas.

Après la mort physique, c'est la rencontre avec notre Créateur, Maître et Sauveur Jésus Christ, où nous rendons compte de notre vie, de tout ce que nous avons reçu, de tout ce que nous avons donné.

Dieu demandera compte de notre gérance: "M'as-tu aimé? As-tu fait ma volonté?"

Pour celui qui s'est efforcé toute sa vie de plaire à Dieu et qui a persévéré jusqu'à la fin, cette rencontre est une merveille, une joie, une délivrance, l'heure de la récompense et des délices, l'heure de la paix sans fin, la vue du vrai Bien, les vraies joies pour l'éternité.
Au contraire, pour celui qui a lutté contre Dieu toute sa vie et qui a persévéré dans cet état jusqu'à la mort, refusant obstinément de changer jusqu'à son dernier souffle, il rencontrera son Juge suprême à qui il devra rendre compte de sa dureté de coeur, de sa méchanceté; c'est hélas! le châtiment qui lui est réservé.

Heureusement, il y a la miséricorde de Dieu qui nous poursuit et nous pouvons toujours nous convertir et demander à Dieu de réparer, par les mérites de sa Passion, le mal qu'on a fait. C'est ce qu'a fait le bon larron sur la croix et Jésus lui a promis qu'il serait "aujourd'hui même" avec lui dans son Royaume.

Pour nous rejoindre :

Les Pauvres de Saint-François
425 rue Sainte-Angèle
Trois-Rivières QC
G9A 1M3
CANADA

Téléphone : 819-379-0502
Courriel : psf@cgocable.ca